Billet initialement publié le 25 octobre 2007 et supprimé à la demande du client. Depuis la société qui créait des questionnaires ludiques et des gadgets autour de l’information n'existe plus ou quasiment : Newzwag a été un échec complet...

Le 17 septembre dernier, l'AFP m'a annoncé que le projet de site de news social (web 2.0) sur lequel notre équipe travaillait depuis novembre 2006 était abandonné au profit d'une application facebook ! À supposer qu'il ne s'agisse pas d'une simple excuse pour mettre brutalement fin à nos contrats, je crois que cette réorientation stratégique est une erreur monumentale.

Le prototype du site newzwag (finalisé dès février 2007) est à mon avis le site que beaucoup attendent :

  • Il permet aux utilisateurs de réagir, commenter, tagguer, noter une actualité de grande qualité (AFP) livrée de manière factuelle brute, répondant ainsi à la question de Francis Pisani A quoi ça sert l’actu ?
  • Les différents modes de présentation/navigation permettent à chacun de trouver la façon de consommer l'actualité selon ses besoins : live (affichage en temps réel des infos quand elle arrivent), selon la vue éditoriale (à la façon d'un journal), selon la vue communautaire (ordre donné par les votes des utilisateurs), par nuage de tags (éditeurs et communautaire). Il répond à la demande de Francis Pisani L’actu comme rivière et autres représentations : « Je rêve d’un site qui me permettrait de lire l’info qu’il me propose en passant par la Une traditionnelle, ou en rivière, ou en suivant la hiérarchisation des usagers, ou sous forme de nuages de tags ou de carte... ».
  • Les plus ardents utilisateurs peuvent participer à des débats et s'organiser en groupes d'intérêt via des fonctionnalités de réseau social. Le réseau n'est pas une fin mais un moyen pour les utilisateurs les plus mordus et les plus impliqués d'assouvir leur soifs de débattre, échanger, communiquer autour d'une actualité thématique.

De l'autre côté, une application facebook a toute les chances de faire une flop, à l'image des applications lancées par le Washington Post (The Compass) ou par le New York Times (The New York Times News Quiz) ayant moins de 3 000 et 1 500 utilisateurs respectivement ! Ces applications ne drainent pas de visiteurs vers leur sites comme cela est signalé dans le billet New York Times Launches Facebook App, et ne génèrent aucun revenus. Il est encore plus dur de prendre des parts d'audience dans le domaine de l'actualité sur facebook depuis que Google y est présent.

Je suis persuadé que le buzz facebook a atteint le pic de la courbe de l'esbroufe (Gartner Hype Cycle) avec la prise de participation de Microsoft. L'avenir est à l'intégration de fonctionnalités de réseau social au sein de sites axés sur les centres d'intérêts de ses utilisateurs. Quel va être l'actualité de Newzwag dans les mois qui viennent : application facebook sans utilisateur ou site web communautaire ? Wait and see ? Quoiqu'il en soit : bonne chance.